Le Boubou Emissaire

Cet exercice créatif est tiré du livre de Clarissa Pinkola Estès : « Femmes qui courent avec les loups ».

Un Boubou Emissaire est un vêtement constitué d’éléments cousus ou épinglés, rappelant, sous forme écrite, peinte, dessinées, réalisé avec du tissu ou autre matériau – les insultes, les traumas, les blessures, tout ce qu’une femme a souffert au cours de son existence.

C’est une façon pour chacune d’exprimer qu’elle a servi de Bouc Emissaire.

La réalisation de ce Boubou Emissaire peut prendre 1 jour, comme des mois. Elle joue un rôle extrêmement utile dans l’élaboration de la liste des coups reçus.

Certaines femmes ont commencé par faire un boubou pour elle-même avec l’intention, une fois tous les rebus psychiques réunis en un objet physique, de le brûler et de voir par la même leurs vieilles blessures, partir en fumée. Puis elles l’ont gardé, suspendu au plafond d’un couloir de leur maison et à chaque fois qu’elles passaient à côté, loin d’éprouver une sensation désagréable, elles se sentaient bien. Eprouvant de l’admiration pour la femme qui avait « los ovarios » de porter ce genre de vêtement et de continuer à marcher à 4 pattes, de chanter, de créer et de remuer !

Plus ils sont affreux, plus elles ont envie de les garder pour toujours. Ces Boubous Emissaires aussi appelé Boubous de Combat sont la preuve des échecs, des victoires et de l’endurance de chacune de ses sœurs.

D’ailleurs, pourquoi ne pas déterminer notre âge, au nombre de nos cicatrices ? Clarissa Pinkola raconte que lorsqu’on lui demande son âge, elle répond : « J’ai 17 cicatrices de guerre ». En général les gens ne cillent pas et se mettent même à l’imiter.

boubou emissaire

Author: ambre.franrenet@gmail.com

Share This Post On